Description

En Août 2000, le plus sophistiqué des sous-marins nucléaires russes, le Koursk, coule avec ses 118 membres d’équipage dans la mer de Barents. Proposée par les britanniques, la thèse de l’explosion accidentelle d’une ancienne torpille, deviendra très vite la version officielle. Elle sera reprise par la plupart des médias russes et internationaux alors que les véritables raisons de ce naufrage n’ont jamais été élucidées.

Quatre années plus tard, à la suite d’une longue investigation, ce film met en lumière des faits troublants, totalement occultés par le pouvoir, qui ont permis au réalisateur Jean-Michel Carré d’élaborer une hypothèse plus plausible impliquant les Etats-Unis dans cet évènement et mettant en perspective les nouveaux enjeux stratégiques entre la Russie, les USA et la Chine. Il apparaît crédible à un certains nombres d’observateurs russes et occidentaux qu’il y aurait eu une collision avec un premier sous-marin américain et qu’à la suite un autre sous-marin ait tiré une torpille sur le Koursk, vision des faits sur laquelle s’appuiera peu à peu Jean-Michel Carré et qui permet de comprendre les nombreux faits troublants de cette affaire.

Coproduction : Les Films Grain de Sable / Yenan Productions / Clap d’Ort Films
Diffuseurs : France 2 / RTBF / Télévison Suisse Romande / CBC Radio Canada
Soutien : CNC / Procirep-Angoa / Centre Nationale du Cinéma et d’Audiovisuel de la Communauté Française de Belgique et des télé distributeurs wallons / Ministère délégué à la recherche et aux nouvelles technologies
Production exécutive russe : Zagarianka Productionz

Kursk, a submarine in troubled waters

In August 1998, the Russian submarine, Kursk, sinks with its crew in the Barents Sea. Seven years later, this film reveals the lies, US implications and the diplomatic cover-up linked with Vladimir Putin’s methodical acquisition of power.

PRESSE

Articles en ligne :

VOD (vidéo à la demande)

Disponible sur :
Fermer le menu
×
×

Panier