Description

Il y a huit ans, Silvia et Dominique ont eu recours à une mère porteuse en Californie où, contrairement à la France, la gestation pour autrui est autorisée. De retour chez eux avec leurs jumelles de deux semaines, ils ont été inculpés par la justice française. Aujourd’hui, après maints rebondissements juridiques, leur statut de parents n’est toujours pas reconnu. Pourtant la vie continue et ils décident de passer l’été à San Diego, afin de montrer aux filles la ville où elles ont été conçues et où elles sont nées. C’est aussi l’occasion de prendre des nouvelles de leurs embryons conçus en même temps que les jumelles, qui sont toujours conservés dans une clinique, ainsi que de chercher une nouvelle gestatrice pouvant les rendre de nouveau parents. En effet, Silvia et Dominique rêvent d’un troisième enfant et sont décidés à le mettre en route pour peu que la justice leur donne enfin raison.

A San Diego, le couple est tantôt replongé dans les souvenirs de la maternité précédente, tantôt projeté dans une possible maternité à venir, allant jusqu’à rencontrer, via les services d’une agence, une femme désirant être leur future gestatrice. Au détour de chaque séquence, d’agences de mères porteuses en clinique en passant par un cabinet d’avocats, il apparaît qu’en Californie la gestation pour autrui semble, sinon une banalité, du moins une pratique respectable, et même louable… Un autre monde… Il semble bien, en tous les cas, que ce type d’aventures, ce type de liens tissés entre deux femmes engage bien autre chose qu’une simple transaction financière. De ce point de vue, la scène où Silvia retrouve la femme qui a porté ses filles est éloquente.

De retour en France, Silvia et Dominique attendent l’issue du procès qui doit statuer sur leur statut de parents…

 

PRESSE

Fermer le menu
×
×

Panier